• %##1@

    Notre mot d’ordre, des partenariats gagnants en Afrique

  • %##1@

    Pour une Afrique qui prend son destin en main

  • %##1@

    Nous croyons en la coopération avec les marchés émergents

  • %##1@

    L’avenir de l’Afrique au coeur de nos préoccupations

  • %##1@

    L’ Afrique est en marche accompagnons-la

  • Accueil
    • k

    « Branding » : un élément clé du développement des pays africains

    L’éditorial d’Ibrahima Cheikh Diong, PDG d’Africa Consulting and Trading, paru dans le « Focus Stratégie » du magazine Réussir d’août 2014

    L’IMPORTANCE DU RE-BRANDING DANS NOTRE MONDE GLOBALISE

    Quand on entend le mot « image » ou « branding » comme l’appellent les anglosaxons , on pense généralement à l’image de marque des entreprises et des produits. Mais les pays, les villes et même les personnes renvoient une image, bonne ou mauvaise.

    De fait, l’attractivité de nombre de pays et même des villes basée essentiellement sur l’image dégagée : Venise comme ville du romantisme, Paris comme celle de la culture, New York celle des affaires, etc. Dans le même temps, s’il est clair qu’une entreprise ou un produit soigne son image de marque pour maximiser ses revenus, que peut rapporter sa bonne image à un pays ? Quelle est l’image qu’un pays veut renvoyer de lui-même et comment ?

    Quand on pense au Rwanda de ces dernières années, qu’est-ce qui vient à l’esprit ? L’image d’un pays qui a pu passer d’un génocide atroce à celle d’une économie dynamique, parmi les plus performantes en Afrique sous l’impulsion d’un leader charismatique.

    Aujourd’hui, l’image du Rwanda est rayonnante à travers le monde comme celle d’un pays luttant farouchement contre la corruption, avec des villes propres dotées d’un bon plan directeur, des ressources humaines de qualité, d’un secteur privé pragmatique.

    Je peux témoigner des progrès de ce pays pour l’avoir visité au mois de mai passé. En quittant Kigali, j’ai compris que l’image du Rwanda est véhiculée à tous les échelons de la société, chacun appréhendant son rôle dans le Rwanda de demain. Cela est vrai du chauffeur de taxi aux membres du gouvernement qui ont tous la même compréhension de la vision et de la stratégie de développement du pays, tout comme leur responsabilité dans sa mise en œuvre. Bref, l’image d’un pays sérieux avec des gens sérieux et un gouvernement sérieux !

    Tout n’y est certainement pas parfait mais l’image d’un Rwanda travailleur et rigoureux sous Kagamé est réelle, avec des incidences tout aussi réelles sur la mobilisation de ressources du pays (cf. récente levée de 400 millions de dollars sur les marchés financiers internationaux pour des projets d’infrastructures, énergie et transport aérien).

    Il est temps de reconnaitre que l’image d’un pays peut avoir un impact considérable sur le niveau de ses investissements directs étrangers et par là sur son développement.

    Un pays a donc besoin de soigner son image.

    En tant que Sénégalais, je me suis posé la question : que pourrions-nous apprendre du Rwanda pour retravailler notre image, compte tenu de nos atouts considérables ? Beaucoup !

    Au-delà des débats pour le moins contre-productifs autour du "Plan Sénégal Emergent (PSE)", des biens mal acquis, de la politique politicienne, il n’existe aucune discussion sur l’impact de l’image du Sénégal sur sa capacité d’intéresser les investisseurs aux projets du PSE.

    Avons-nous suffisamment articulé la façon dont nous voulons être perçus par le reste du monde, surtout nos marchés-cibles ? Voulons-nous être perçus comme un hub financier comme Maurice ? Une destination touristique comme l’Afrique du Sud ou le Maroc ? Un hub aérien comme Dubaï ? Une destination balnéaire comme l’Indonésie ? Une destination d’affaires comme les Seychelles ? Voulons-nous toujours être un pays incontournable sur le plan géopolitique dans la sous-région ? Avons-nous la capacité de capitaliser sur les événements marquants du pays pour affirmer notre positionnement ?

    Nous devons œuvrer à développer une image qui donne envie de visiter et d’investir au Sénégal.

    Cet exercice de « branding » pourrait être construit autour de 8 grands atouts du Sénégal, notamment :

    1) son hospitalité légendaire ("Téranga")
    2) la stabilité de ses institutions
    3) la qualité de ses ressources humaines
    4) le dynamisme de son secteur privé
    5) son ouverture au reste du monde
    6) sa position de carrefour entre l’Europe et l’Amérique
    7) sa tolérance et son respect des droits de l’Homme
    8) son foisonnement culturel

    Dans ce monde globalisé, une bonne communication et une image attrayante ont un impact inestimable sur l’émergence de l’économie d’un pays. Le Sénégal n’y fait pas exception.